Avertir le modérateur

09/06/2009

capable du pire en toute légalité 4

ce praticien de justice, V Beluffi aurait pu dire comme le magistrat Didier Beauvais: « je passerai pour un benêt.... ».

En 1996, il m'informe personnellement de situations singulières que vit mon fils lorsqu'il séjourne chez son père. M'aide t-il en vertu de l'article 3-1 de la convention internationale sur les droits de l'enfant ou il est stipulé que: « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu'elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale ».

De 1996 en 2002, en parallèle de la procédure pour la garde de mon fils, je lui confie l'exécution d'une autre procédure privée: j'ai un locataire indélicat. Ces 1% ont le pouvoir de diriger une instruction comme il l'entend. Ce  « consort » de locataire tutoie les cols blancs du parquet, de la mairie FN de Toulon, de la préfecture. C'est un festival d’abus de position dominante qui furent tous à l'avantage de cet escroc en col blanc, tandis que les « créateurs » de cette instruction inique se soutiennent en couvrant les défaillances de leurs pairs.

-une avocate défaillante à l’audience.

-une erreur matérielle d’un huissier : une modification manuelle du patronyme sur une assignation dactylographiée. Aussi évidente que le nez au milieu de la figure ! Toutes actions en réparation promises par mon avocat et mon huissier furent reportées, jamais exécutées, puis sans suite, puis, trop tard !

- ni mon avocat, ni mon huissier ne m’informèrent que le JEX n’était pas suspensif à la poursuite d'une procédure, et après, ils me disent toujours : «  trop tard! Il n'y a plus rien à faire! ».

- des lenteurs.

- des jugements jamais exécutés.

- dans ses courriers, V Beluffi se trompait de client, «  l'affaire X contre Y », bien souvent, c'est moi qui était mentionnée en 2°.

 

Épilogue: C'est à vous, la victime qui avait perdu perdue 6, voire 7 chiffres à cause d'une procédure inique que Maître Beluffi dit : « cette procédure! Oubliez là, Personne ne vous suivra. »

Vous êtes délaissée par ces 1%, ces « créateurs » de votre dérive judiciaire, puis, abandonnée par leurs paires, puisqu’aucun avocat de Toulon ne veut de votre dossier contre leur parquet, leur confrère………….

Puis, plus d’argent pour payer des frais de justice.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu