Avertir le modérateur

01/07/2009

cuers: syndrôme d'aliénation familiale= 80% des violences se font dans la sphére familiale

 

Je dénonce la maltraitance de ma famille, mais c’est moi qui suis pointée comme une mauvaise citoyenne, puis mauvaise mère ! Avec leur entrée prioritaire au tribunal de Toulon, elle accède à une justice pour 0 euros et la certitude que sa demande sera entendue.





80% des violences se font dans la sphère familiale. L’aliénation familiale est perverse parce qu’elle fait appel :



- d’une part à de l’indicible : des milliers de « petites négligences » ou des « omissions » du quotidien pour vous fragiliser, pour vous neutraliser, qui prisent individuellement sont ridicules et irrecevables judiciairement s’il faut s’en servir pour justifier leur inhumanité.



- d’autres part à une notoriété et humanité indiscutable tellement elle se voit, tellement leur ancrage sociale est fort, avec des amis utiles au bon poste, prêt à rendre service prioritairement, intangiblement pour 0 euros et défendre cette image de façade.





Mon fils revit dans cet établissement d’enfant, la même situation, qu’à Cuers : la défaillance de ceux en qui il eut été légitime d’attendre protection.





Oui, c’est à cause de la défaillance des gendarmes à nous protéger, à protéger mon fils et à faire respecter notre légitimité de citoyen, que je pris la décision de l’éloigner. Il ne supportait plus de me voir me faire insulter et malmener à chaque fois que nous ne pouvions entrée chez nous à cause d’un stationnement incivique. Il ne supportait plus l’absence d’intervention de la police ou la gendarmerie afin de faire respecter une interdiction de stationner matérialisé par la mairie. Elle ne s’est jamais dérangée pour nous venir en aide. Parfois mon fils faisait ses siestes dans la voiture.





Vous prenez une pierre, vous tapez ou vous voyez qu’elle se fait taper dessus durant 20ans, vous n’intervenez pas. Cette pierre est en mille morceaux par votre déréliction.



Puis un soir à 21 heures, vous allez chercher un Dr Couquet, celui qui n’a jamais tenu compte des dires d’un enfant ; mon médecin traitant le Dr Larzul-Carrour , présente, fut évincée. Elle connaissait trop leur carence et l’a dénoncé. Son équilibre mental a été pointé !





Le Dr Couquet ne m’a jamais examiné. Complaisant, il transcrit ce que « ces défaillants au dessus de tout soupçons » lui disent. « Elle donne des signes de troubles mentaux ! » peut-être, mais à cause de qui !





J’ai une lettre d’un conseiller municipal : objet : un stationnement gênant. Puis elle fait état d’une situation carentielle de ceux qui doivent faire respecter la loi !





Des autorités : - serviable aux violeurs de vie d’enfant : ma famille. Qui n’a jamais respecté son devoir de bailleuse qui se doit de proposer un appartement « en bon père de famille ! »



- ser(f)vils à mon fils.





En 1987, le conseil de l’Europe, a défini la maltraitance comme une violence se caractérisant « par toute acte ou omission commis par une personne, s’il porte atteinte à la vie, à l’intégrité corporelle ou psychique ou à la liberté d’une personne ou compromet gravement le développement de sa personnalité et/ou sa sécurité financière ».





La défaillance de ceux en qui il est légitime d’attendre protection et aide est une prison invisible : mais c’est une réelle privation de liberté !



Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu