Avertir le modérateur

09/06/2009

capable du pire en toute légalité 4

ce praticien de justice, V Beluffi aurait pu dire comme le magistrat Didier Beauvais: « je passerai pour un benêt.... ».

En 1996, il m'informe personnellement de situations singulières que vit mon fils lorsqu'il séjourne chez son père. M'aide t-il en vertu de l'article 3-1 de la convention internationale sur les droits de l'enfant ou il est stipulé que: « Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu'elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale ».

De 1996 en 2002, en parallèle de la procédure pour la garde de mon fils, je lui confie l'exécution d'une autre procédure privée: j'ai un locataire indélicat. Ces 1% ont le pouvoir de diriger une instruction comme il l'entend. Ce  « consort » de locataire tutoie les cols blancs du parquet, de la mairie FN de Toulon, de la préfecture. C'est un festival d’abus de position dominante qui furent tous à l'avantage de cet escroc en col blanc, tandis que les « créateurs » de cette instruction inique se soutiennent en couvrant les défaillances de leurs pairs.

-une avocate défaillante à l’audience.

-une erreur matérielle d’un huissier : une modification manuelle du patronyme sur une assignation dactylographiée. Aussi évidente que le nez au milieu de la figure ! Toutes actions en réparation promises par mon avocat et mon huissier furent reportées, jamais exécutées, puis sans suite, puis, trop tard !

- ni mon avocat, ni mon huissier ne m’informèrent que le JEX n’était pas suspensif à la poursuite d'une procédure, et après, ils me disent toujours : «  trop tard! Il n'y a plus rien à faire! ».

- des lenteurs.

- des jugements jamais exécutés.

- dans ses courriers, V Beluffi se trompait de client, «  l'affaire X contre Y », bien souvent, c'est moi qui était mentionnée en 2°.

 

Épilogue: C'est à vous, la victime qui avait perdu perdue 6, voire 7 chiffres à cause d'une procédure inique que Maître Beluffi dit : « cette procédure! Oubliez là, Personne ne vous suivra. »

Vous êtes délaissée par ces 1%, ces « créateurs » de votre dérive judiciaire, puis, abandonnée par leurs paires, puisqu’aucun avocat de Toulon ne veut de votre dossier contre leur parquet, leur confrère………….

Puis, plus d’argent pour payer des frais de justice.

capable du pire en toute légalité 3

2 – le père de mon fils: c'est un malade, un addict pérenne. Toute ma famille connaît le problème, même l'ami intime : V Beluffi. Il fait parti des 1% et de poids au parquet puisque président de la chambre syndicale des huissiers du Var (CSHV).

Au plus je demande protection pour mon fils,  au plus: - c'est à moi, que l'on supprime des droits.

- ce père voit les siens accrus!

Je parle de « syndrome d'aliénation familiale ». Cette famille ne fait pas ou peu d’actes illégaux, elle les fait faire par les tiers avec position prédominante qui sont prêt à tout pour l’aider. Les rapports entre cette sœur et V Beluffi sont du même ordre entre une Myrian Badaoui et le juge Burgaud : une dévotion à sa cause sans limite et donne du poids à ses allégations.

Toutes mes craintes sur les us et la santé de cet homme furent totalement annihilés par une investigation à charge exclusivement. L’enquête sociale, Mme Pernod ne retiendra que les dires de:

- ma famille,

- du voisinage avec qui j'étais en conflit pour un stationnement interdit qu'ils ne respectaient pas,

- la police municipale, une gendarmerie que je sollicitais trop pour ce problème de stationnement qui m'empêchait d'ouvrir ma porte d'entrée, A la fin, ils ne se dérangeaient plus du tout, ni ne voulaient enregistrer mes plaintes, me laissant me faire discréditer, dans l'embarras avec un nourrisson et mon véhicule détériorée volontairement même sous les yeux du chef de la police municipale. En toute légalité donc!

Aucune plainte enregistré=aucun problème ! Après, il n’est dit : « C’est trop tard. Ces faits sont prescrits. Aucun recours. »

épilogue : en 2004, à Mmes Olmes, Graal de « la sauvegarde »: « Combien de temps, vous faudra-t-il pour vous apercevoir que ma famille utilise les services de la justice, à travers cet enfant: objet, dans un rapport de force contre MOI ».

en 2005, V Beluffi et son accès prioritaire au parquet de Toulon, sa femme avocate, Maître Conte mène l'instruction avec des attestations familiales à charge. Une juge du JAF, la juge Lorenzini, place un enfant de 10 ans chez un addict de 63 ans en attente d’une greffe de foie ! Sans aucune autre mesure de protection. Sans AS, sans AEMO.

4 mois après, cet enfant se réveille, son père est dans le coma. L'appartement est dans une saleté immonde bien au delà de ce que j'aurai pu supputer.

Pour ma famille,qui a toujours voulu me faire passé pour une mauvaise mère, rien de plus facile, avec son entrée prioritaire, prépondérante et pour 0 euro. Elle obtient ce jugement prioritairement et sans condition.

Et c’est tout ! Puisque une fois ce jugement établi, plus personne n'est allée vers cet enfant, personne n'est venu le voir dans son contexte de vie. Tous savaient cet homme malade: famille et V Beluffi.

Ce logement sordide ne s'est pas créer en quelques jours. Son père est mort délaissé de tous.

en 2007, je mets mon fils dans une MECS, pour le protéger de la défaillance de la gendarmerie. Gaspar a toujours eu peur pour moi de la violence des voisins.

en 2008, un juge le place dans une famille d’accueil. « J’ai une conscience relative de mon potentiel éducatif! » sic !

Et la juge Lorenzini, quelle conscience a t-elle? Une conscience pire qu’un juge Burgaud. Lui avait un dossier chaud/brûlant sur son bureau et venant de l’A.S.E ou d’un paire digne de confiance ». Elle, elle ne pouvait pas ne pas être au courant avec M Conte et V Beluffi au cœur de l’instruction. « Le témoignage de l’acquitté Cyril LACOMBE est saisissant, c’est la parfaite illustration du dangereux copinage qui, trop souvent, est la règle au sein des juridictions. »

Et lui, juge Sabatier, juge des enfants, quel est son degré de conscience lorsqu'il m'accable des pires maladies psychiatriques, tout ceci en présence d'un enfant de 13ans qui entends un magistrat traité sa mère comme un déchet humain!

Et les 2 référentes qui ne furent même pas choquées par cette faconde malveillante, antinomique avec sa fonction de juge des enfants!

 

Coupable de pire en toute légalité 2

1 - Problème de stationnement incivique : une propriétaire défaillante à régler cette gêne et cette certitude qu’elle se serait mise en 4 voire en 1000, si vous n’étiez pas sa fille ! Elle voyait me faire discréditer de tout le voisinage et laissa faire. Soutenue par la mairie, la police municipale, la gendarmerie: un stationnement interdit matérialisé par la municipalité et personne pour venir le faire respecter. Cette défaillance déchaîna des violences verbales, sur mon véhicule, puis sur moi-même.

Puis, l’intimidation d’un voisin, marin pompier à Marseille, ses 2 mains autour de mon cou !

La gendarmerie me récuse………

La phrase la plus entendue : « Je peux te faire ce que je veux, la police ne se dérangera pas pour toi ». Et de faite.

Épilogue:

- la 1°fois que les gendarmes sont venus, ce fut pour venir en aide à ma famille, lors de ma mise en Hospitalisation d'office en psychiatrie: HO, le 22 avril 2008.

- la 2° fois, pour mon expulsion locative, elle aida ma famille, puisque c'est avec le concours de la force publique que ce fit cette disgrâce ce 11 avril 2009.

Pour ma famille, il leur fut plus facile de me délaisser et d’en tirer profit. Comme ils ont fait avec mon père !

Ma discréditation, ce n’est pas eux, ce sont les voisins inciviques. La citoyenne qualifiée d'avoir « un délire de persécution: forme chronique », ce n’est toujours pas eux qui l’a induit : c’est la mairie et les forces publiques que je sollicitai constamment.

Les pervers narcissiques mettent toujours un tiers entre eux et le profit.

Le plus bel exemple de Pervers Narcissique :Bernard Madoff. Personnage fédérateur dans sa famille, un couple idéal : le conjoint exemplaire, gentil, narcissique et soumis, puis un relationnel bien choisi. Après, plus de lien direct entre l’investisseur à gruger et le bénéfice de son escroquerie. Ce ne sont que les intermédiaires qui vantent les dividendes hors normes et font rentrer des fonds qui lui sont destinés. Lorsqu’il dit : fraudez! C’est impossible » tous le croient.

Cf.: - Mireille Perolini: notre « productrice », V Beluffi et L’A.S.E ne peuvent que la croire!

- Ugolin dans le roman de M Pagnol. Impossible qu’il détourne le bien d’un autre !

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu